Lac de Bosméléac - Rigole d'Hilvern

Le lac de Bosméléac aux rives ombragées serpente dans les hautes vallées de l’Oust. Il alimentait, jadis, en eau la rigole d’Hilvern. Ce «cours d’eau artificiel» convoyait, par gravité, l’eau du lac de Bosméléac au canal de Nantes à Brest au bief de partage entre l’Oust et le Blavet.

Le lac de Bosméléac

La petite étendue d’eau de Bosméléac de 72 hectares est totalement artificielle et indissociable du canal de Nantes à Brest. Il servait de réservoir pour alimenter par la rigole d’Hilvern, l’écluse d’Hilvern située au bief de partage entre les bassins versants de l’Oust et du Blavet afin d’assurer la navigation fluviale. Son barrage en pierre aménagé entre 1832 et 1838, présente quatre contreforts massifs en travers de l’Oust et d’où il s’en échappe par une cascade écumante.

Un circuit pédestre de 5 km permet de faire, en partie, le tour du lac. Dans la partie aval du lac, plusieurs oiseaux d'eau notamment des grèbes huppés, des foulques, … hivernent et nidifient. Le plan d'eau est aussi un site d'excellence pour la pratique de la pêche et d’activités nautiques.

La rigole d'Hilvern, un ouvrage d'art technique...

Entre 1828 et 1838, munis de pioches, de pelles, de brouettes, ..., hommes, femmes, enfants ont déplacé des millions de mètres cubes de terre et de pierres pour creuser, terrasser, niveler, ... cette rigole sur 65051 mètres et 30 centimètres ! Cet aqueduc artificiel a nécessité nombre de prouesses et d'ingéniosités pour en faire ce véritable ouvrage d'art technique. Dotée d'une pente régulière de 0,3 mm par mètre, la rigole d'Hilvern poursuit, grandeur nature, une furtive courbe de niveau et présente un sillon ayant une pente de 45 degrés, une ouverture à la base de 1,20 mètres et une profondeur moyenne de 1,20 mètres.

Cet aqueduc permettait ainsi au hameau d'Hilvern, de débiter 30 à 33000 M3 d'eau en 24 heures. Les déblais servaient de remblais pour créer les talus bordant les berges et le chemin de service de trois mètres de large. Chaque côté de la Rigole était ensuite bordé d'arbres (hêtres, marronniers, érables, platanes d'orient, peupliers, ormes) afin de réduire l'érosion des berges et de diminuer l'évaporation de l'eau convoyée.

La rigole, aujourd’hui une voie verte (V8)

Le chemin de halage de la rigole d’Hilvern est un cordon d’excellence permettant des sites singlier de cet ouvrage tels la boucle de Trogardé à Merléac, la tranchée de Pestuan à Saint-Caradec, la butte d’Hirgouët à Hémonstoir et Hilvern, bief de partage des eaux du canal de Nantes à Brest entre les vallées du Blavet et de l’Oust. La voie verte traverse l’ancien pays des célèbres "Toiles Bretagnes" au Quillio et Saint-Thélo, villages labellisés "Communes du patrimoine rural de Bretagne".