Portraits

Är duen, le domaine aux mille facettes

Är Duen, le domaine de la Hardouinais, est un havre de paix en plein cœur du territoire Bretagne Centre. 2 400 hectares d'invitation au bien-être et à la nature, de ses restaurants à son centre équestre, l'endroit accueille des fidèles de Saint-Launeuc et alentours, mais aussi des touristes de toutes régions de France. Nous sommes allés à la rencontre de Sébastien Colleux, cuisinier passionné.

Publié le

Originaire de Liffré, c'est à 14 ans que Sébastien fait ses premiers pas dans la restauration au Palais à Rennes. Initié à la cuisine par son père, cuisinier de métier, il affine de bonne heure son palais et découvre son univers au gré des recettes familiales. De ses débuts comme commis au côté de Marc Tison, il développera son savoir-faire de chef au fil de postes variés, de bateaux de croisière à Londres, en passant par Dubaï.

Un chef passionné

Adepte de la cuisine traditionnelle, ce qui l'attire le plus dans son métier c'est le contact humain, la relation avec la clientèle, "faire plaisir en se faisant plaisir et en cuisinant des produits nobles et locaux".

C'est en 2009 qu'il ouvre sa première affaire, avec Viktoria Barna, en tant qu'associé, à l'Auberge des rochers à Lanrelas (22). L'occasion également de revenir en Bretagne, région qu'il affectionne tant, pour son espace, sa nature et la gentillesse de ses habitants. Après cinq années passées en ses murs lanrelasiens, l'opportunité se présente à lui de s'associer à un chef d'entreprise originaire de Merdrignac. Un nouveau challenge pour ce chef passionné et Viktoria. C'est ainsi que naît le projet Är Duen, le domaine de la Hardouinais, à Saint-Launeuc.
Är Duen, ce sont avant tout 3 restaurants : la rôtisserie (le gastro), le bistronomie et la crêperie. Une large gamme de restauration qui s'adresse à tous, où les cartes se composent au fil des saisons et des produits présents dans le potager du domaine avec lequel David Le Bars, chef jardinier, est aux petits soins à l'année. Une carte donc en fonction des produits qui sortent du sol, un gage de qualité et de fraîcheur, mais aussi de diversité. Posséder son propre potager permet aussi d'essayer de nouveaux fruits et légumes. À la question "quel est le plat dont vous êtes le plus fier ?", Sébastien répond "le cochon de lait à la broche, qui plaît beaucoup, réalisé avec les petits cochons de la ferme du Bigna à Plessala".

Är Duen, 2 400 hectares d'invitation au bien-être

Le domaine de la Hardouinais, c'est aussi une invitation à se ressourcer au fil de ses 2 400 hectares et des nombreuses activités qu'ils permettent. La forêt du domaine abrite une dizaine d'étangs. Propice aux balades, à pied ou à cheval (le domaine possède son propre centre équestre), à la cueillette de champignons… la forêt abrite également le "potager  ré-enchanté" du domaine, qui alimente les trois restaurants ; et la roseraie, un lieu aux 1 000 roses, baptisées de noms de célébrités, où s'épanouit la petite dernière du jardin, la "Är Duen", née en 2019. Non loin de là, le chêne sessile, vieux de 300 ans, surplombe le lieu et veille à son harmonie. D'une branche dont il fut séparé en 2019, l'artiste "Milan" donnera naissance à une statue de femme, que l'on peut découvrir au bout des allées de la roseraie. Le bois de la forêt permet également au domaine de vivre en autosuffisance en alimentant en chauffage les différents bâtiments du domaine.

De la dizaine d'étangs, le plus connu est celui de la base sports nature où l'on peut pratiquer, en été, différents sports nautiques comme le paddle, le kayak et l'optimist. Sur ses étangs, la pêche "no kill" prend de l'ampleur et amène des férus de pêche de tous horizons pour le plaisir de pêcher brochets, sandres, perches…

"Är Duen", c'est également un goût prononcé pour l'art et la culture. Le domaine accueille ainsi plusieurs œuvres, de façon permanente avec les statues de Laurence Bonnel, sculptrice/plasticienne, qui ornent le "potager ré-enchanté", la statue de Milan, les champignons sculptés à partir du bois de la forêt… ou de façon plus ponctuelle.

Des ateliers découvertes

Des ateliers découvertes sont proposés ponctuellement pour parfaire ses connaissances en œnologie et mycologie. Mille facettes pour ce lieu atypique en Bretagne Centre.